Avis : Le Prieuré de l'oranger

Description


Titre :
Le Prieuré de l’oranger

Auteur :
Samantha Shannon

Editeur :
De Saxus

Genre :
Fantasy

Pages:
987

Prix:
40.60 CHF/ 24.90 euro

 

En bref, c'est quoi ?

Résumé :

Un monde divisé.
Un reinaume sans héritière.
Un ancien ennemi s'éveille.

La maison Berethnet règne sur l'Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d'elle...

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l'usage d'une magie interdite s'impose pour cela.

De l'autre côté de l'Abysse, Tané s'est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l'Est et l'Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s'éveillent d'un long sommeil... Bientôt, l'humanité devra s'unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Mon avis :

Déjà, le prix… Une petite fortune pour le coup. Du coup, vous n’imaginez pas ma joie quand j’ai découvert qu’il l’avait à la bibliothèque de la ville.
Ah c’est sûr, quand on sait que 41 CHF cela pourrait correspondre au taux de change habituel (hors crise Coronavirus) à 49.2 euro, cela fait réfléchir.


Bon passons au livre.

Ce livre aurait pu être classé or sans problème. Des dragons, des femmes fortes, des royaume et reinaumes, de la magie… Bref, il y avait tout ce qu’il fallait… sauf la durée.


J’ai trouvé le début du livre long, trop long. Je n’avais déjà pas le bon timing pour le lire, j’ai commencé à le lire à un rythme de 25-30 pages tous les trois jours. Je n’arrivais pas à me donner envie de replongé dans ma lecture. Je laissais trainer mais j’avais à la fois envie d’avancer juste pour découvrir l’univers, j’allais à reculons.

Tout à coup, passer les 500 pages, tout s’accélère. Les premiers secrets éclatent, on découvre de nouvel chose, des combats commencent. Là, j’étais dans l’histoire à fond. J’ai même beaucoup apprécié ma lecture. Puis le combat final ! Comment tous ça va se passer ?, quel secret va encore se révéler ?, j’était en plein suspens. Et Là, que se passe-t-il ?

Le combat final avec le monstre, la sorcière et leurs sbires se termine… en 26 pages !? et sur ces 26 pages, 5 pages pour le combat avec la sorcière et 15 pages pour le combat du monstre de feu craint depuis mille ans !?


Trois chapitre - environ 60 pages - pour finir le livre. Un peu trop long au début, hyper prenant au milieu et trop rapide sur la fin.

J’aurais préféré avoir 100 pages de plus pour développer un peu la fin ou, idéalement, de faire ce livre en deux tomes.


Au niveau des personnage, j’ai beaucoup aimé Ead et Sabran. Pas forcément leur relation l’une vis-à-vis de l’autre mais dans leur individualité. 

Ead est une femme forte, têtue et assez calme que j’ai beaucoup aimé.

Sabran avait un coté blanc et un coté noir je dirais, se qui donne un caractère très profond au personnage.

Dans les méchants, j’ai bien aimé Kalyba. Pas forcement dans son passé mais plutôt dans son rattachement à l’histoire et la magie.


En résumé, j’ai adoré l’histoire, j’ai bien aimé les personnages mais j’ai trouvé la répartition de l’histoire au fil du tome un peu étrange. Je l’ai aussi lu sur une période un peu différente se qui fait que j’ai eu un début de lecture décousu et une fin que j’ai terminer en deux jours. Ça ne m’a sans doute pas aidée. Globalement, j'ai bien aimé ce livre.

On passe aux notes :

L'Univers : 9 sur 10

L’histoire :  8 sur 10

Les personnages : 9 sur 10

Addictif :  8 sur 10

Note : 8.5, classé argent

© Copyright Océane Cochet. Tous droits réservés.